EHPAD : stop à l’hypocrisie - Il faut passer aux actes

Publié le lundi 7 février 2022, par GA SMG

Les membres du gouvernement, les parlementaires des groupes politiques rivalisent de réactions indignées et de promesses suite à la parution du livre Les fossoyeurs du journaliste Victor Castanet qui décrit une situation de maltraitance systémique au sein du groupe Orpéa.

Oui, ce que dénonce ce livre est scandaleux.

Non, l’exploitation du marché du grand âge n’est pas une surprise et n’est pas que le fait d’Orpéa.
L’enrichissement des groupes privés propriétaires d’Ehpad et de leurs actionnaires sur le dos des résident·e·s et des financements publics est de notoriété publique [1].

Non, la maltraitance institutionnelle en Ehpad n’est pas que le fait des groupes privés.
Dans les établissements publics et privés à but non lucratif aussi, des temps trop courts pour les accompagnements du quotidien (toilettes, repas, changes…), le non-respect des droits des résident·e·s, de leur autonomie et de leurs volontés, la quasi-absence d’animation et d’activités ont été maintes fois constatés et dénoncés par les résident·e·s, leurs familles, les personnel·les, les missions officielles… [2], [3].
Cette maltraitance des résident·e·s va de pair avec une maltraitance et une souffrance importante des salarié·e·s mis.es dans l’incapacité d’accomplir correctement leur métier. Cela génère un turn-over des équipes et oblige au recours trop fréquent à du personnel intérimaire.
Cette situation est liée en grande partie au manque cruel de personnel et de moyens attribués aux établissements publics et privés à but non lucratif, du fait de l’insuffisance chronique de financement public des soins et de la dépendance.
Ce sous-financement de la dépendance affecte aussi les personnes âgées restées à leur domicile créant des inégalités majeures selon les revenus.

NON, lancer des contrôles et des évaluations ne changera rien sur le fond et le long terme.

Dès aujourd’hui, il faut :
-  Augmenter de façon importante le nombre de professionnels travaillant auprès des résident·e·s
dans les Ehpad publics et privés à but non lucratif, améliorer leurs conditions de travail et leurs salaires. Cela nécessite une augmentation des financements publics au niveau du soin et de la dépendance.
- Cesser tout financement public aux établissements et organismes privés à but lucratif.
- Lancer le chantier de la mise en place d’un véritable service public de la perte d’autonomie.

Groupe d’animation du SMG


[1Ehpad privés en Europe, un business qui valait des milliards, juillet 2021 https://www.investigate-europe.eu/fr/2021/ehpad-prives-business-qui-valait-des-milliards/

[2Rapport de la mission d’information parlementaire sur les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), présenté en 2018 par Monique Iborra et Caroline Fiat, députées. https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion-soc/l15b0769_rapport-information#

[3Rapport les droits fondamentaux des personnes accueillies en Ehpad présenté en mai 2021 par la défenseure des droits : https://www.defenseurdesdroits.fr/fr/rapports/2021/05/rapport-les-droits-fondamentaux-des-personnes-agees-accueillies-en-ehpad

Lire aussi

collectif DésOrdre - Agréments de stage : l’Ordre des médecins n’a rien à y faire

30 mai 2022
par MIOP, Pour une MEUF, SMG, Syndicat national des jeunes médecins généralistes, SNJMG
Dans sa communication récente, l’Ordre des médecins met en avant des modifications dans les modalités d’agrément des maîtres de stage des universités (MSU) accueillant des étudiants en 2e et 3e cycles …

Mon Espace Santé : trop de doutes et trop de risques !

18 janvier 2022
par SMG
La gestion de la crise de la Covid-19 par le président Emmanuel Macron et son gouvernement a soulevé de nombreux questionnements en termes de respect des droits fondamentaux et de prises de …

L’assurance maladie va-t-elle devoir verser 11,5 millions d’euros au Health Data Hub en 2022 ?

17 janvier 2022
par SMG
Dans un courrier daté du 12 janvier 2022, l’Assurance maladie s’inquiète du projet d’arrêté qui prévoit le versement de 11,5 millions d’euros du régime général au Health Data Hub, alors que le Ministère …