Une disparition programmée de la médecine générale

Publié le jeudi 18 octobre 2007, par Pierre Rabany

Article de Pierre Rabany pour Pratiques n° 39 « Comment payer ceux qui nous soignent »

Il est devenu évident que le réseau de médecins généralistes se défait en France. Alors que la densité médicale est importante dans l’hexagone, la densité de médecins généralistes est une des plus faible d’Europe. Cette situation s’aggrave rapidement. Quelle sera la situation médicale dans les dix ans à venir dans les communes qui auront perdu le tiers de leurs médecins généralistes partis à la retraite ? Quelle sera la situation dans des communes rurales, là où une poignée de médecin assure les soins sur un habitat très dispersé ?

Cette situation tient en partie au non renouvellement des médecins généralistes, la filière de médecine générale étant délaissée par les étudiants et quand celle-ci a été choisie, très fréquemment, elle est abandonnée pour des emplois hospitaliers marginaux et précaires.(...)

article complet en document joint.

Lire aussi

Pour un changement radical dans l’organisation du système de santé

25 novembre 2021
par SMG
Nous avons menée depuis un an, au niveau du groupe d’animation du SMG, un travail de réflexion sur une organisation territoriale du système de santé au service de la population. Ce travail a abouti à …

Quelle organisation territoriale de santé voulons-nous ?

7 mai 2021
par SMG
La situation actuelle de l’organisation du système de santé n’est absolument pas satisfaisante sous bien des aspects : difficultés d’accès géographique aux soins avec de véritables déserts de soin, …

Les CAPI, un recul pour la médecine générale

30 juin 2009
par SMG
Nous proposons à tous nos confrères médecins de signer la pétition et d’envoyer cette lettre à Monsieur Frédéric Van ROEKEGHEM directeur général de l’Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie …

Invitation à la création d’un Collège de Médecine Générale

27 octobre 2008
Vous trouverez en document joint l’invitation lancée par la CMSF, MG France et le SML à la création d’un Collège de Médecine Générale.