Soutien à l’appel unitaire à la mobilisation du 22 septembre 2022

Publié le mercredi 21 septembre 2022, par SMG

Le SMG se joint au constat alarmant dans les secteurs hospitaliers et du médico-social et est solidaire de l’appel à la mobilisation du 22 septembre que nous relayons.

Les organisations syndicales médicales et paramédicales AMUF, CGT, CFE CGC ainsi que le collectif CIU et associations appellent dans l’unité à une journée de mobilisation le 22 septembre 2022 dans les établissements du sanitaire, du médico-social et du social public et privé. Avec des rassemblements dans toutes les régions (à Paris, de 13h à 16h sur le Parvis de l’Hôtel de Ville)

Les pro­fes­sion­nels de l’hôpi­tal public et des établissements de santé et d’action sociale, dans leur ensem­ble, sont néces­sai­res et essen­tiels pour garan­tir à toutes et à tous l’accès aux droits sociaux et aux soins.

Les per­son­nels conti­nuent à se dévouer, au détri­ment de leur santé et de leur vie fami­liale, pour assu­rer une prise en charge de qua­lité et un accueil digne de la popu­la­tion dans un contexte où s’opè­rent des fer­me­tu­res de ser­vi­ces et de struc­tu­res, notam­ment par manque de moyens et de per­son­nel.

Combien faudra-t-il de crises sani­tai­res, de pro­fes­sion­nel­les qui démis­sion­nent, d’usa­gers sur liste d’attente pour que le gou­ver­ne­ment change de poli­ti­que sociale et de santé ? A quand de réels moyens en matière d’emploi et de salaire pour amé­lio­rer les condi­tions de tra­vail des sala­riés de nos sec­teurs d’acti­vité ? A quand un Projet de Loi de Finance de la Sécurité Sociale qui répond aux besoins de la popu­la­tion ?

Stop à la mal­trai­tance et aux condi­tions indi­gnes pour les per­son­nels et les usa­gers !

Les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les médi­ca­les et para­mé­di­ca­les AMUF, CGT, CFE CGC ainsi que le col­lec­tif CIU et asso­cia­tions appel­lent dans l’unité à une jour­née de mobi­li­sa­tion le 22 sep­tem­bre 2022 dans les établissements du sani­taire, du médico-social et du social public et privé.

Ensemble exi­geons l’ouver­ture de véri­ta­bles négo­cia­tions sur l’avenir de l’hôpi­tal public et des établissements de Santé et d’Action Sociale com­por­tant :
• L’équité de trai­te­ment dans l’attri­bu­tion des mesu­res sala­ria­les issues du pro­to­cole d’accord du Ségur de la Santé, l’attri­bu­tion immé­diate des 183 euros pour l’ensem­ble du per­son­nel des sec­teurs du médico-social et social asso­cia­tif ainsi que pour les établissements auto­no­mes.
• La reconnais­sance et la fran­che reva­lo­ri­sa­tion géné­rale des rému­né­ra­tions et évolutions des car­riè­res médi­ca­les et non médi­ca­les, se tra­dui­sant par une aug­men­ta­tion qui cor­res­pond aux qua­li­fi­ca­tions et res­pon­sa­bi­li­tés de ces métiers et qui com­pense l’infla­tion.
• Le recru­te­ment immé­diat de plu­sieurs mil­liers de pro­fes­sion­nel.le.s sup­plé­men­tai­res, un plan de for­ma­tion plu­ri­dis­ci­pli­naire cor­res­pon­dant et l’ouver­ture immé­diate d’un grand nombre de places d’étudiant.e.s dans les dif­fé­ren­tes écoles et facultés pour nos pro­fes­sions.
• L’arrêt des fer­me­tu­res de ser­vi­ces, d’établissements et des réou­ver­tu­res de lits, de struc­tu­res, par­tout où cela est néces­saire.
• Une gou­ver­nance des hôpi­taux, des établissements du sani­taire, du médico-social et du social plus ouverte aux per­son­nels et aux usagèr.e.s.
• L’égalité d’accès, d’accueil et de prise en charge de qua­lité pour la popu­la­tion sur tout le ter­ri­toire.
• En psy­chia­trie, arrêt du trans­fert des patients « sta­bi­li­sés » des CMP vers les géné­ra­lis­tes sous pré­texte du par­cours de soins, embau­che immé­diate de mil­liers de psy­cho­lo­gues formés qui ont dû renon­cer à leur métier faute de recru­te­ment.
• L’aug­men­ta­tion du budget consa­cré à l’hôpi­tal et à nos établissements dans la Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2023.

Détermininé.e.s et uni.e.s, étudiant.e.s, sala­rié.e.s, retraité.e.s et usagè.r.e.s, pour exiger des moyens sup­plé­men­tai­res qui nous reconnais­sent et nous res­pec­tent ; en faveur de meilleu­res condi­tions d’études, de tra­vail et obte­nir des ser­vi­ces de qua­lité pour toute la popu­la­tion.

Il est urgent d’agir pour notre santé et notre pro­tec­tion sociale !
Ensemble mobi­lisé.e.s le 22 sep­tem­bre 2022

à Paris ras­sem­ble­ment Parvis de l’Hôtel de Ville (sortie métro Hôtel de Ville) de 13h00 à 16h00 avec prises de parole.




Pour les mobilisations en région, consulter le site de la coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximité :http://coordination-defense-sante.org/

Lire aussi

Grève des 1er et 2 décembre : le SMG n’appelle pas à la grève

22 novembre 2022
par SMG
Le Syndicat de médecine générale ne s’associe pas à l’appel à la grève lancé pour les 1er et 2 décembre par un groupe de médecins libéraux·ales et repris par d’autres syndicats. La défense d’un soin de …

Contre la grève du 1er et 2 décembre, d’autres voix s’expriment : le SNJMG ; La santé, un droit pour tous

1er décembre 2022
Une grève ? Pas celle-ci. Le SNJMG ne s’associe pas à la grève du 1-2 décembre, et ce notamment à cause des revendications libérales comme l’augmentation du prix de la consultation auxquelles nous ne …

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2023 : encore une attaque contre les arrêts de travail

8 novembre 2022
par SMG
Dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2023 , il est prévu que les arrêts de travail prescrits en téléconsultation ne soient pas indemnisés si le/la médecin n’est pas le/la …