Information aux signataires de solidarite-filoche.fr

Publié le mercredi 2 novembre 2011, par Gérard Filoche

Relaxe !

Le tribunal correctionnel m’a relaxé ce jour dans l’affaire dite Guinot. c’est évidemment une victoire juridique et politique. Pas seulement pour moi, mais pour toute l’inspection du travail, qui, au-delà de ma modeste personne, était visée. Cela dit, ce procès n’aurait jamais du avoir lieu. On s’interroge encore sur la combinaison entre un patron délinquant de l’entreprise Guinot, le directeur général du travail, Jean-Denis Combrexelle, qui a poussé à fond l’accusation, et le ministère de la justice qui a relayé avec un improbable « réquisitoire supplétif » cette affaire qui aurait dû être classée sans suite dés le premier jour.

L’avocat de Guinot, Me Varaut a annoncé son intention de faire appel : ce patron de combat, condamné un nombre incalculable de fois pour de nombreux délits, s’acharne. Pourtant la salariée concernée depuis 2003 a gagné 12 procédures sur 12 et, elle a été réintégrée en 2010 par la Cour d’appel du tribunal administratif. C’est la Cour d’appel qui, par un jugement devenu définitif, a établi que la salariée avait été discriminée, et qui a cassé les décisions de ma hiérarchie (le DDTE de Paris Ricochon, le directeur général du travail Combrexelle) et rétabli les miennes comme étant juridiquement fondées. La salariée a dû subir 7 ans de procédure à cause de la façon dont l’administration s’est montrée incompétente et de mauvaise foi, ne reconnaissant pas la validité de mes interventions et décisions. Guinot a été obligé de concéder une transaction très avantageuse pour les 7 années d’injustice vécues par cette déléguée syndicale CGT, discriminée à son retour de congé maternité. De ce côté-là, justice est faite. Pas encore suffisamment réparée cependant, car les patrons de chez Guinot ne sont pas jugés comme il l’aurait fallu, alors qu’ils ont continué d’empêcher tout fonctionnement indépendant des institutions représentatives du personnel, toute action syndicale, et, entre autres, de ne pas payer les heures supplémentaires (ils font faire 41 h à leurs salariés payées 35 h sur le bulletin de paie…)

Le parquet a établi en 2008 un « réquisitoire supplétif » commutant l’invraisemblable plainte initiale du patron Guinot pour « chantage envers le CE » en « entrave au CE ». On se demande comment un tel réquisitoire aussi invraisemblable a pu surgir.Ou bien on ne se le demande pas, si on lit la non moins invraisemblable lettre d’accusation rédigée par Jean Denis Combrexelle et envoyée au procureur : elle m’accuse d’avoir manqué a toute règle professionnelle, à toute déontologie, le matin du 24 juillet 2004 où j’étais pourtant venu, dans le strict cadre de mes missions, rétablir l’ordre public social dans une entreprise où une femme de retour de congé maternité était victime d’une troisième demande de licenciement monté de toute pièce, sur un complot démonté depuis, mise à pied sans salaire, discriminée et harcelée ! En fait, Combrexelle est désavoué, il a fait preuve d’incompétence en cassant mes décisions fondées, d’arbitraire politique en ne me défendant pas face à un patron délinquant, en m’accusant et en me refusant de m’accorder une légitime protection fonctionnelle.

Autant que le patron Guinot, Jean-Denis Combrexelle et le procureur qui a cru bon de le suivre, doivent s’interroger sur leur propre déontologie dans cette affaire qui me persécute depuis 7 ans et me poursuit même en retraite.

J’ai une pensée pour tous mes collègues, en gagnant ce procès, j’ai le sentiment de les défendre encore dans leurs difficiles missions de faire respecter l’état de droit dans les entreprises. J’adresse un grand merci à chacun de celles et ceux qui m’ont soutenu, les 40 000 signatures de la pétition, les milliers de messages émouvants, à tous ceux qui ont eu la gentillesse et la solidarité de m’adresser des chèques de soutiens bienvenus et encourageants, aux huit témoins qui sont intervenus à l’audience du 6 juillet, à ceux qui se sont déplacés au tribunal et… à tous les militants de toute la gauche qui m’ont appuyé.

Gérard Filoche, mercredi 12 octobre 2011, 16 h


Chère Madame, cher Monsieur, chers camarades,

Toutes celles et tous ceux qui ont soutenu politiquement, matériellement et financièrement Gérard Filoche dans ce combat vous remercient du soutien que vous lui avez apporté.
Nous vous tiendrons informés de tous les développements si le Procureur fait appel et/ou si la société Guinot s’acharne et confirme son intention de faire appel.
Le site solidarite-filoche.fr reste donc en éveil.

Mais d’ors et déjà Gérard Filoche vous fait savoir qu’il a l’intention de continuer, en retraite, à alimenter les débats sur toutes les questions sociales, et il y a beaucoup à dire.

Vous pouvez vous adresser à lui, le questionner, dialoguer sur les questions de droit du travail, de protection sociale, en jeu dans l’actualité.

Si vous souhaitez suivre ces informations, argumentations, prises de positions, au fur et à mesure, il vous suffit d’envoyer un mel par retour de courrier à gerard@filoche.net et vous figurerez de façon privilégiée sur sa liste de correspondants.

Vous pouvez aussi le suivre sur
-  son blog : http://filoche.net
-  sur facebook : http://www.facebook.com/pages/G%C3%A9rard-Filoche/107373869294382
-  sur twitter : http://twitter.com/#!/gerardfiloche
-  sur le site de Démocratie & Socialisme, la revue dont il est le rédacteur en chef depuis 20 ans : http://www.democratie-socialisme.org

Avec nos meilleures salutations démocratiques et militantes,

solidarite-filoche.fr

Dernière minute :
Le 17 octobre 2011 l’entreprise Guinot a fait appel du jugement, ce qui témoigne d’un acharnement rare.
Nous vous demandons donc de continuer votre soutien sous toutes les formes mises en oeuvre jusqu’à présent, pétition, messages, aide financière, jusqu’au prochain procès et à la victoire totale ??


Revue de presse :
-  Sur Humanité.fr : Relaxe pour l’inspecteur du travail Gérard Filoche
-  Sur Marianne2.fr : Gérard Filoche relaxé, l’inspection du travail sauvée ?

Lire aussi

Accident du travail - maladie professionnelle - maladie - invalidité - handicap

8 juillet 2022
par Elisabeth Pénide
Un document utile pour tout professionnel du soin ou du social pour aider la personne handicapée par le travail ou la maladie à retrouver une part de dignité.

Victoire par KO. Gérard Filoche gagne le procès en appel intenté par les patrons Guinot

7 juillet 2012
par Gérard Filoche
L’inspecteur du travail, déjà relaxé en première instance le 12 octobre 2011 obtient complète satisfaction le 3 juillet 2012 après 8 ans de procédure acharnée : la plainte attribuée au CE Guinot est …

Solidarité pour Gérard Filoche

1er juillet 2011
par Gérard Filoche
Gérard Filoche, 85 rue Rambuteau, 75001 Paris gerard.filoche@wanadoo.fr 0607481167 Paris, le 1er juillet 2011 Chères amies, chers amis, Je vous écris à la veille de mon procès du 6 juillet …

Les initiateurs de la pétition des 1100 acteurs de santé au travail envoient une lettre ouverte au ministre du travail

12 juillet 2010
par Collectif des médecins du travail de Bourg en Bresse, Fondation Copernic, Gérard Filoche
Le SMG relaie cette lettre ouverte au ministre du travail et vous invite à signer la pétition contre le projet gouvernemental de mise à mort de la médecine du travail et de mise à mal de la …